AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 somebody that i used to know

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Megara Sparkles

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 12/02/2017

MessageSujet: somebody that i used to know   Sam 9 Sep - 10:42


SPARKLES, Megara

une petite citation ici.
crédit @tumblr + citation

identification complète Megara Sarah Sparkles + âge et date de naissance 28 ans, elle est née le 31 août 1989 + lieu de naissance écrire ici. + origines américaine et irlandaise par sa mère. + job ou études écrire ici. + orientation sexuelle les hommes, toujours les hommes. + situation amoureuse célibataire. + situation familiale une famille classique, deux parents, une petite soeur et un fils, l'amour de sa vie, Nate âgée de 3 ans + situation financière $$$ + caractère douce, généreuse, sarcastique, raleuse, maladroite, patiente, rancunière, drôle, souriante + groupe never leave. + avatar choisi Emma Watson

prénom (ou pseudo) Caroline (birdie♦heats) + tu viens d'où de la belle ville de lyon. + où as-tu trouvé le forum? j'ai suivi le lapin blanc. + tu es (x) un inventé - () un prélien - () un scénario.

la citation de ton choix
elle a toujours rêvé de faire le tour du monde + elle parle plusieurs langues dont le français et l'italien + elle connait également la langue des signes + elle élève son fils seul + ses parents ont quittés XX il y a un mois pour faire le tour des Etats-Unis en camping car + elle adore les fleurs + elle est la gérante du café de ses parents, un petit café littéraire qu'elle adore + il parait que ses muffins font partie des meilleurs de la ville + elle a la même bande d'amies depuis le lycée + c'est une romantique dans l'âme + elle adore les films d'horreur + elle écoute des vinyles, aimant le charme de leurs sons + elle n'a pas retouché un volant depuis l'accident et se déplace à pied + sa soeur fait partir de sa bande de copines et étrangement, c'est avec elle qu'elle s'entend le moins bien + elle se méfie des hommes, elle a l'art de tomber amoureuse et de ce faire prendre pour une idiote. + elle a plusieurs tatouages + elle est allergique aux fruits de mer + malgré ses tentatives, le sport n'est vraiment pas son truc.

started from the bottom, now we're here
J'aimerais vous dire qu'il n'a été qu'un amour de jeunesse. De ce fameux été n'a été qu'un film romantique simple et sans conséquences. J'aimerais tellement vous le dire, mais ce serait vous mentir. La vérité, c'est que cette été a commencée comme tout les étés. Le soleil brillait et j'étais en vacances à XX avec mes amies. Les jours défilaient au rythme des soirées dansantes et des feux de camps, un comportant peut habituellement pour moi, j'ai toujours été une fille plutôt sage aimant faire la fête mais à petite dose. Mes amies n'étaient pas aussi calme, elles avaient ce petit grain de folie que je n'avais pas et c'était probablement ce détail qui faisait que nous étions aussi complémentaire les unes avec les autres. Les vacances se passaient à merveille et quelques jours avant notre retour à XX, l'une des mes amies avaient rencontrés un garçon et naturellement, notre petite bande c'était lié d'amitié avec la leur. Une amitié très effémine puisqu'à peine trois jours plus tard, le nouveau couple était en guerre. Monsieur ayant choisi plusieurs demoiselles pour l'accompagner le temps des vacances. Chacun avait choisi le camps de son ami. De l'amour à la guerre, la barrière est fine, je l'ai toujours su mais pour une fois, j'ai pu le constater de mes propres yeux. Je passais mon temps à entendre ce groupe de jeune homme se faire démolir par mes amies. Je ne disais rien, malgré tout, je ne les connaissais presque pas ses hommes. Puis le hasard avait décider de me remettre sur le chemin de l'un d'eux, complètement par hasard. Nous étions à une énième soirée, les filles dansaient sur le bar et moi, je m’ennuyais à mourir. Après une heure à regarder mes amies se ridiculiser, j'avais décidé de rentrer à l'hôtel. Bien entendu la tête en l'air que je suis n'avais pas pensé à prendre ses clés et je m'étais retrouvé devant la porte de ma chambre comme une idiote. C'était à ce moment précis entre un mot peu glamour et un soupir qu'un petit rire c'était fait entendre. J'avais tourné le regard et découvert le beau brun qui m'avait fait sourire quelques temps. Lui demandant d'abord si il souhaitait une photo, son « oui » m'avait rapidement intrigué, un peu énervé aussi. Il avait fini par me proposer un verre et nous avions découvert que depuis tout petit, il avait l'habitude de passer chez vacances dans ma ville. Une coïncidence assez surprenante mais qui je dois l'avouer me plaisait. Ses grands parents vivaient à quelques pas de ma rue, j'avais donc mes chances pour le revoir. La soirée avait été parfaite, nous avions beaucoup puis chacun de nous était rentrée au petit matin retrouver ses amis. En racontant ma soirée aux miennes, les critiques avaient fusées et d'après elle, il voulait simplement me mettre dans son lit. Mais au fond de moi, ce n'était pas ce que je ressentais et j'avais choisi de suivre mon instinct. Les dernières soirées de vacances, c'était ensemble que nous les avions passé puisque comme par hasard, l'un comme l'autre étions tombés malade. Nos amis se détestant notre secret en restait un. Et puis, comme toujours, les vacances se terminent et chacun rentre chez soi..

L'un comme l'autre, nous avons repris notre petit vie, nos petites habitudes, le lycée, la famille. Si nous avions décidés de nous oublier, je l'aurais compris et lui aussi. Mais non, durant cette été il s'était passé quelques choses que je n'avais jamais connu avec un autre homme, un sentiment nouveau : l'amour. Nous passions notre temps à échanger des textos, à nous raconter nos vies, à parler de tout et de rien. Tout cela a duré presque une année avant que nous puissions nous revoir, une fois, puis deux, puis plusieurs. Nous étions différent, moi la fille trop sage et lui le sportif qui rêvait de rentrer dans l'armée. Soyons franc, personne ne croyait en notre amour, mes amies disaient qu'il allait me tromper, qu'il avait probablement une double vie quant à ma famille, tomber amoureuse et devenir femme de militaire était pour eux un avenir sombre, j'allais être une femme angoissé, inquiète, malheureuse.. De son côté, ses amis me déteste et ses parents, je ne sais rien d'eux, ils n 'ont jamais voulu me rencontrer. Nous on s'aimait, on aimait ce qu'on voyait dans l'autre et ce qu'on ressentais. A la fin du lycée, il a intégrer l'armée et moi j'ai rejoint l'université. On ne se voyait pas vraiment, seulement quelques jours par an mais cela nous convenait pour le moment. Et puis comme toutes les belles histoires, il y a une fin tragique ..

Une rêveuse, voilà ce que je suis. Quand après quelques années d'amour, il m'a demandé de venir le voir chez lui pour une soirée romantique, j'ai vraiment cru qu'il allait me demander en mariage ou au moins me présenter officiellement à sa famille. Mais j'avais tort, ce n'était qu'un piège. J'avais choisi ma tenue avec soin et j'étais arrivée chez lui pile à l'heure, la soirée que j'imaginais intime, romantique était en réalité une soirée avec un vingtaine d'invités. Ezra était là, mais contrairement au sourire qui était fixé sur mon visage, le sien était surpris, inquiet. Il m'avait pas l'étincelle que je voyais dans son regard habituellement. J'ai compris pourquoi très vite, je n'ai pas eu le temps de lui parler qu'un homme dont les traits étaient semblables à ceux d'Erza avait levé son verre pour féliciter son fils de son future mariage avec la fille d'un ami de la famille. Je pense que mon visage c'est décomposé au fils des mots, de manière assez brutale. Prise de colère, j'ai choisi de fuir. J'ai récupéré au voiturier ma voiture et je me suis enfuie aussi loin que possible. Les yeux remplis de larmes, le cœur brisé, le téléphone qui ne cesse de sonner, le texto .. L'accident. Quand j'y repense il était inévitable.

J'aurais pu y laisser ma vie, mais non, il faut croire que ce n'était pas mon heure. C'était celle de ma voiture par contre. Car après quelques heures dans le coma et quelques petites interventions médicale, je n'avais qu'une jambe de cassée. Mais ce n'était pas ce qui m'avait le plus marqué dans cette accident, c'était un autre détail. Une photo sur ma table de chevet. Une photo que je reconnais rapidement même si je suis incapable de distinguer ce qu'il y a dessus. Une échographie. Rapidement, je panique et le medecin m'informe que je suis enceinte d'un peu plus de quatre mois et qu'à première vue l'accident n'a eu aucune conséquences sur mon bébé. Malheureusement c'était faux. Mais il fallut attendre que le bébé montre son nez pour le découvrir.. Nate est né a terme, un sublime bébé, plein de vie et d'amour. Malheureusement, il a un légère surdité dans l'oreille droite, un petit handicap qui l'oblige a porter un appareil sur l'oreille depuis son plus jeune âge. J'espère tellement que ma bêtise ne lui gâchera pas la vie.. Depuis l'accident, j'ai grandit. Je n'ai jamais repris contact avec Erza, sauf dans un courrier peu de temps après l'accident où je lui annonçait ma grossesse. Il allait être père, il avait le droit de le savoir. J'ai changé de téléphone, le mien n'ayant pas survécu à l'accident et pris un nouvel appartement, il me fallait une chambre supplémentaire et puis j'avais ce besoin de prouver que j'étais capable de me battre seule. J'ai également renoncer à mon rêve de devenir reporter et j'ai repris le café de mes parents, un petit café littéraire.

Code:
<taken>emma watson</taken> + <name>megara sparkles</name>
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
somebody that i used to know
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
(someone on your side) :: CHAMPAGNE IS FOR MY REAL FRIENDS, PAIN IS FOR MY SHAM FRIENDS :: The desperate kingdom of love-
Sauter vers: